AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❒ Single. ❒ Taken. ✔ Who cares, I’m awesome + ANARCHY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


+ messages : 11
+ date d'arrivée : 30/06/2013
+ avatar : Chris pine.
+ crédits : Shiya pour l'avatar.
+ âge du personnage : Vingt-huit ans.
+ statut civil : Célibataire et fier de l'être.
+ métier/études : Mécanicien.

MessageSujet: ❒ Single. ❒ Taken. ✔ Who cares, I’m awesome + ANARCHY Lun 1 Juil - 15:36



- anarchy indiana-nate lawford -
Tu as hurlé mon nom de plaisir toute la nuit et tu me demandes qui je suis ?... On va refaire l’amour, tu retrouveras la mémoire !



+ nom et prénom : Anarchy Indiana-Nate Lawford.  + âge : Vingt-huit ans.  + date et lieu de naissance : Un treize janvier. + nationalité et origine(s) : Américaine ; Californie. + profession/études : Mécanicien. + statut civil : Célibataire. + orientation sexuelle : Bisexuel refoulé ; se dit pleinement hétéro. + situation financière : Aisé, certaines fois en manque. + groupe : Like Miranda.


CALME, ÉGOCENTRIQUE, CHARISMATIQUE, DÉSINVOLTE, CULTIVÉ, IMPULSIF, AMBITIEUX, OBSERVATEUR, TETU, CONFIANT, NAÏF SUR LES BORDS, POSSESSIF, RENFERME, RANCUNIER, JOUEUR, AUTONOME, HÉSITANT, PETILLANT, EXPLORATEUR, CURIEUX, VIGOUREUX, LOYAL.
après l'eau, il vénère le whisky. + n'aime pas parler de sa mère comme de son passé + à tendance à embellir sa vie dans de faux fantasmes. + adore la mécanique, répare lui-même sa voiture à ses heures perdues. + ne peut pas conduire sa voiture sans un fond de bonne musique dedans. + est une personne qui ne peut se passer de tendresse à son égard à cause de son passé et tombe dans la luxure et le plaisir charnel pour combler ce manque. + son pêché mignon est la gourmandise et particulièrement les fraises. il pourrait aller à l’autre bout du monde et se plier à n’importe quels ordres pour en avoir. + possède une longue cicatrice qui part de sa hanche droite pour aller jusqu’à son bas ventre, causé par un coup particulièrement violent de son père une fois et s’en vante en racontant que ceci n’est d’autre qu’une blessure de « guerre ».  + n’a jamais eu de relation stable, sa désinvolture et son renfermement causa beaucoup de problème dans les couples qu’il essayera de construire.



+ pseudo/prénom : rose noire. + âge : si je vous le dis j'ai le droit à quoi ? Arrow+ où avez-vous connu le forum : un top-site. ♥ +  suggestions : pas pour le moment, non. + temps de connexion : le plus possible. + votre personnage est-il un scénario: non. + un dernier mot : star trek était l'un de mes choix ; il  déchire trop ! #parsplusloinfairesafangirl




Dernière édition par Anarchy I.-N. Lawford le Lun 1 Juil - 16:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


+ messages : 11
+ date d'arrivée : 30/06/2013
+ avatar : Chris pine.
+ crédits : Shiya pour l'avatar.
+ âge du personnage : Vingt-huit ans.
+ statut civil : Célibataire et fier de l'être.
+ métier/études : Mécanicien.

MessageSujet: Re: ❒ Single. ❒ Taken. ✔ Who cares, I’m awesome + ANARCHY Lun 1 Juil - 15:36

somewhere along in the bitterness.

the love of a mother is building a life † Le regard posé sur sa feuille de dessin, Anarchy, haut de trois pommes observait, l’œil brillant le chef d’œuvre qu’il venait de faire. Son esquisse représentait une maison avec un toit rouge tombant dans le marron et une petite fleur trônait les pieds de cette maison. A côté d’une colonne d’autres fleurs bleues et vertes se tenait un petit personnage aux cheveux brun.  A ses côtés, un autre personnage, plus grand, qui lui tenait la main ; une femme. Sa mère. Et le petit garçon qui souriait à pleine dent n’était autre que son dessinateur. Il était certes petit mais avait déjà un goût pour la perfection déconcertante. Et à en juger par les nombreuses feuilles blanches froissées à ses pieds, on se doutait que ce dessin était quelque chose d’important. Après l’avoir regardé sous tous les angles, le garçon retenu un petit cri de triomphe et couru au chevet de sa mère pour lui montrer. Cette dernière, une femme qui malgré son air jovial et aimable souffrait tous les jours en se battant contre le cancer qui la dévorait lentement de l’intérieur. Elle n’avait pas informé son fils d’un décès probable et ne se sentait ni le courage ni la force de lui expliquer ce que voulait dire le mot mourir. Il était si jeune, si pleins de vie. « Il est magnifique ! Tu t’améliore de jour en jour mon chaton. Et qui est cette femme au côté de l’enfant ? » s’exprima alors la femme d’un ton rassurant tout en accueillant dans ses bras son jeune enfant. « C’est toi maman. La plus belle de toutes les mamans ! » Comment briser un enfant si jeune ? Encore une fois, sa mère refusa de lui parler de ce qui allait bientôt la tuer. Pas ce soir se disait-elle. Mais cela faisait maintenant une semaine qu’elle avait eu les résultats. Qu’allait devenir son enfant ? Où allait-on l’emmener ? Elle chercha à se réconforter à penser qu’il trouverait une gentille famille qui l’élèvera bien mais elle savait depuis une semaine que son fils allait vivre le reste de sa vie avec son père. Monsieur Lawford. Et malgré qu’il ne vivait plus avec eux, il gardait son lien paternel sur lui et le droit ainsi que l’obligation de l’élever si le décès de sa mère. Berçant Anarchy dans ses bras, Madame Lawford le regarda fermer les yeux et s’endormir sous sa contine préféré qu’elle lui murmurait à l’oreille : « Dors mon petit trésor, je suis là, près de toi, te berçant tendrement dans mes bras. Dors, dors mon petit trésor, tu sais que même dehors dans le froid, je resterais auprès de toi … »

Des pleurs. Des cris. Un souffle entrecoupé. Puis elle l’a quitté. Le voilà en train de pleurer sur le corps sans vie de sa maman. Elle lui avait offert un dernier présent avant de partir, sachant que la mort venait la prendre, elle avait passé à coup de fils à l’hôpital pour qu’ils viennent chercher son fils. Mais Anarchy, malgré son jeune âge ne voulait pas bouger du sol glacé de la cuisine. Il ne voulait pas partir sans elle. Il ne comprenait pas. Pourquoi sa maman ne voulait-elle pas se relever ? Qui étaient ses personnes en blouse qui l’emmenait dans un sac ? Pourquoi lui serrait-ont le bras si fort au point d’en laisser des marques rouges ? Des questions qui resteraient cependant sans réponse. Il avait neuf ans, bientôt dix, il ne comprenait pas encore la vie comme la mort. Pourtant, au cours de ce onze décembre sombre, il venait de comprendre ce que voulait dire mourir. Au bout de quelques minutes de résistance inutile, Indiana se résolu à suivre ses inconnus jusqu’à ce qui se nommait un hôpital. Cela n’ont plus il ne connaissait pas. Il demandait plusieurs fois où était sa maman mais les adultes l’ignoraient, cherchant des informations dans des tonnes de dossiers sans fin. Au bout d’une heure à les observer sans rien faire, le garçon décida de s’approcher d’un d’entre eux et de tirer sur le bout de sa veste pour attirer son attention. Quand son attention il eut, Anarchy lui demanda : « Monsieur, monsieur. Où elle est ma maman ? » L’homme le jugea un instant avant de le faire lâcher sa veste d’un geste sec et de se remettre au travail. On ne lui répondait pas. Pourquoi donc ? Peut-être voulaient-ils qu’il cherche tous seul où se trouvait sa mère. Et le garçon n’était pas du genre à avoir peur, il agissait sur ses impulsions. Alors, après avoir vérifié que personnes ne s’occupaient de lui, Indiana sortit de la pièce et se promena dans les couloirs déserts et sombre de l’hôpital. Une odeur nauséabonde flottait dans les allées mais ne semblait pas pour autant déconcentrer le jeune enfant qui ouvrait chaque porte qu’il pouvait atteindre pour voir ce qui s’y trouvait à l’intérieur. Mais il ne tombait jamais sur sa maman. Peut-être que les adultes et elle avait décidé de se cacher pour faire une partie de cache-cache improvisé. Et c’est avec un petit sourire aux lèvres qu’Anarchy se mit à la chercher partout. Sous la table ? Non. Dans le placard de cette chambre ? Non. Derrière cette plante ? Non plus. Après une bonne heure de recherche, l’enfant fut pris de fatigue et s’endormit sur le lit qui lui était le plus proche ; le sol.

the love of a father can destroy a life if it is harmful † Une phrase déplacée. Une main levée. Un corps plaqué contre un mur. Puis la baffle est partis toute seule. Voilà le quotidien de Anarchy et son père. Après une recherche biologique pour savoir si le garçon avait encore de la famille, le voilà qui se retrouvait face à son père, Monsieur Lawford pour la première fois. Un homme d’une quarantaine d’année, une balafre sur la joue, les cheveux bruns et le regard noisette et sévère. Un homme qui semblait amical au début mais l’avis que lui portait Anarchy changea très rapidement, découvrant le penchant alcoolique et violent de ce dernier. Le jeune homme comprenait petit à petit pourquoi sa mère ne désirait pas lui présenter son père. Monsieur Lawford ne fut pas tout de suite violent avec lui. Il tapait certes quelques fois la main sur la table mais jamais sur son fils biologique. Il se plaignait d’une bière trop chaude ou d’un repas pas assez bon sans réellement lever vraiment la voix. Ce fut un jour, lorsque Anarchy  avait quinze ans et qu’il était rentré avec un D- que son père commença à lever la main sur lui. « Ramène moi un autre D et ce n’est pas avec la main que tu auras ta claque ; mais avec ma ceinture. Menaça-t-il en tâtonnant sa ceinture comme pour appuyer ses propos. Anarchy  déglutit difficilement et partir dans sa chambre à la hâte. Un début dans la vie difficile, surtout qu’à son établissement scolaire ses camarades se moquaient ouvertement de lui. Alors le garçon se renferma, se montrant indiffèrent et silencieux, se soumettant à son père sans jamais rien dire. Même si Monsieur Lawford trouvait toujours une raison pour se défouler sur lui. Et cela n’avait pour effet que de le blesser intérieurement. Jamais il ne pleurait devant quelqu’un mais laisser ses larmes couler sur ses joues une fois seul dans sa chambre. Chaque soir, il ouvrait la fenêtre de sa chambre et s’enfuyait pour une nuit, loin d’ici. Loin de son père et de la misère de sa scolarité. Il se rendait au cimetière après avoir escalader la grille et arpentait les allées. Toujours le même chemin pour se rendre à la tombe de sa mère. Il s’asseyait alors devant la pierre tombale. Les lettres d’or gravées sur le marbre accueillaient alors les yeux remplis de larmes du garçon. Il attendait chaque soirs que son cœur ne se calme avant de murmurer, les yeux posé sur la pierre, imaginant sa mère se tenant face à lui, l’accueillant à bras ouvert : « Dors mon petit trésor …  je suis là, près de toi, te berçant tendrement dans mes bras. Dors, dors mon petit trésor, tu sais que même dehors dans le froid, je resterais auprès de toi … Tu me manques maman …. Dors bien. »

« T’écris quoi ? » Ajoutant une nouvelle ligne à son paragraphe, il mit un point final à son texte et plia la feuille en deux pour pas que la demoiselle à côté de lui ne puisse le lire. Dix-sept ans. Et il devait faire un duo avec cette jeune femme pour le reste de la session. Il ne désirait pas faire équipe avec quelqu’un, depuis ses quinze ans il ne participait plus en classe. Il s’installait au fond de la salle et faisait office de décor. Mais il devait faire avec cette fois, le professeur ne revenait jamais sur une décision, il l’avait bien compris. Anarchy se passa une main dans ses cheveux court pour se recoiffer rapidement et tourna son regard indiffèrent vers elle. « Tu dors nue ? » La fille rougit, ouvrit la bouche et la referma. Il sourit intérieurement mais ne montra rien de l’extérieur, comme toujours. « Tu crois quand même pas que je vais te répondre ? » Le jeune homme ne répondit pas et continua ses questions : « Tu as déjà désobéit ? Fais une grosse bêtise ? » Cette question était en réalité désigné à sa propre cause. Et la réponse était claire : « Non. » Il sourit vraiment ce coup-ci. Elle eut peur car il ne souriait pas souvent et lorsqu’il le faisait, il donnait l’impression de préparer un plan diabolique. Mais Anarchy  ne lui en tint pas rigueur. Il continua son petit jeu, posant des questions intimes et se délecta de la rousseur qui apparaissait sur les joues de son duo. Mais lorsque le son de la sonnerie retentit, Anarchy prit ses affaires et partit avant de se faire arrêter par la jeune femme. « J’ai rien noté sur toi ! On va avoir une mauvaise note … Anarchy. » Une mauvaise note. Cela ne le dérangeait pas, il en avait plusieurs par semaine. Les baffes, il avait l’habitude. Pourtant, penser qu’elle se prenne une mauvaise note alors qu’elle était la première de sa classe le dérangea. Devait-il ne pas suivre la règle qu’il c’était donné de ne pas parler de lui à personne ? Il faut croire que oui. Car Anarchy lui donna rendez-vous au cimetière de sa mère. Jamais il n’avait ramené quelqu’un là-bas. Peut-être était-ce trop rapide mais elle voulait en savoir plus sur lui, alors autant lui présenter sa mère. La jeune femme aux cheveux blonds le suivait, se pressant à son bras lorsqu’un corbeau croissait avant de s’écarter en rougissant. Il lui présenta sa maman et toute la nuit il lui parla de lui et de sa vie. Lorsqu’elle partit, elle le prit dans ses bras et il se surprit à rendre son étreinte en s’accrochant à elle comme pour la retenir. C’était bête de penser qu’elle l’aimait, ne serait-ce qu’un peu mais au fond, c’était beau de rêver.

the love of life, love of fate, the love of liberty is what it was † Un vase renversé. Des cris échangés. Et puis il a claqué la porte derrière lui. Anarchy avait vingt et un ans, il pourrait partir de chez son père mais il n’en faisait rien. Même s’il ne le montrait pas, il avait besoin de contact humain surtout d’une famille et son père était le seul membre de sa famille. Shit. Anarchy devait le supporter mais il ne pouvait plus. Il le détestait si fort. Mais il ne le disait jamais, il recevait le coup et tendait son autre joue pour le provoquer. Pour lui montrer ce qu’il avait créé avec ses méthodes violentes. Et Monsieur Lawford le savait que c’était de sa faute. Mais son addiction à l’alcool l’empêchait de changer son éducation. Son père était quelqu’un de très porté sur la religion. Son fils devait être impeccable dans tous ce qu’il faisait. Et c’est ce qu’était Maël au début, sauf que depuis quelques temps il en avait marre de s’en prendre pour aucune raison. Alors il provoquait son père pour en recevoir encore plus. Peut-être avait-il des tendances machistes. Et ce soir, devant la tombe de sa mère, comme chaque soir, après avoir chantonné sa contine préférée, il lui demanda s’il devait continuer à se soumettre à son père. Et la réponse qu’aurait donnée sa mère fusa dans sa tête. Elle lui aurait dit de se battre s’il pensait le monde injuste. Anarchy, prit d’une nouvelle envie de vivre se releva et revenu dans sa chambre pour s’endormir. Quelques jours plus tard, il n’était pas allé à son établissement scolaire. Il rentrait tard après s’être amusé avec des inconnus et exhibe son premier tatouage à son père. Cela représentait un requin nageant sur ses côtes droites. Il savait que son père avait juste une horreur brute pour les gens tatoués. Anarchy sourit alors lorsqu’il se prit un poing gauche dans le menton. Peut-être lui avait-il déboîté la mâchoire mais il s’en fichait. Il avait pris des cours pour se battre et n’était pas prêt à baisser la tête ce soir. Le jeune homme lui rendit alors son coup avec une force qu’il ne modéra même pas. Son père en fut assommé et Indiana montait dans sa chambre ; c’était sa première victoire face à son père. Et il savait que ce n’était pas la dernière.

« Tu vas demain chez ta tante, j’en ai plus que marre de toi et de ton attitude ! » Anarchy serrait les poings et fixait son père avec un regard rempli de haine. C’était petit cela et mesquin. Tout ce que son père était. Non. Il ne lui obéirait pas. Il n’obéirait pas et lui tiendrait tête. Quitte à finir à l’hôpital après. Il se savait peut être connaître plus de technique au corps-à-corps mais dès que son père était porté sur la bouteille, il en devenait dangereux. Mais qu’importe. Il était prêt. Prêt à lui faire payer toutes ses années de malheurs. Mais Monsieur Lawford ne lui laissa pas le temps, l’alcool lui montant à la tête, il tomba, raide ivre au sol. Anarchy fut tenté un instant de jouer au lâche et de se venger sur lui inconscient mais il ne le fit pas, ramenant juste son père dans sa chambre et fit ses affaires. Jamais décidément il ne pourrait lui désobéir. Son père exerçait sur lui une domination bien trop importante et ancienne.  Et jamais il ne pourrait lui faire payer un jour tous les coups que son père lui avait admis. Après sa valise faite, il se posa sur le bord de son lit, silencieux, perdu dans ses songes. Devait-il encore lui obéir ? Son père. Symbole d’autorité n’avait rien fait pour son éducation, le laissant évoluer dans la nature. Plongé dans ses réflexions, il ne vit pas la nuit commencée à s’installer. Sa ‘tata’ qu’il ne connaissait même pas passerait demain, vers huit heures. Il avait quatre heures pour lui et n’avait aucun raison de dormir. Au bout d’une heure, il maudissait sa famille. Au bout de deux heures, il sortait de chez lui par sa fenêtre, sac de voyage à la main. Il était grand, il n’avait plus besoin de son paternel ni même d’un autre membre de sa famille. Après avoir fait ses adieux à sa mère, Anarchy partait vers l’avenir sans savoir où aller ; il avait tant à voir, tant à découvrir. Il s’installa alors à New York, ville que tout le monde rêve d’y habitait et il se disait ; pourquoi pas moi non plus ? Anarchy trouva un emploi dans un garage, se faisant tout petit, cherchant à connaître son environnement qui lui était inconnu encore.


Dernière édition par Anarchy I.-N. Lawford le Lun 1 Juil - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ORANGE PRESSLE + admin rigolote
+ messages : 324
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : nope
+ avatar : KitKat Cassidy
+ crédits : © cherry blossom
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : officiellement célibataire mais en couple officieusement
+ métier/études : assistante du procureur (ADA)
+ adresse : 707 - Greenwich Village

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: ❒ Single. ❒ Taken. ✔ Who cares, I’m awesome + ANARCHY Lun 1 Juil - 15:44

Bienvenue I love you 
Chris Pine est un excellent choix  

_________________
It was one thing to make a mistake; it was another thing to keep making it. I knew what happened when you let yourself get close to someone, when you started to believe they loved you: you'd be disappointed. Depend on someone, and you might as well admit you're going to be crushed, because when you really needed them, they wouldn't be there. Either that, or you'd confide in them and you added to their problems. All you ever really had was yourself, and that sort of sucked if you were less than reliable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


+ messages : 135
+ date d'arrivée : 30/06/2013
+ double-compte : None.
+ avatar : Matt Smith
+ crédits : Bombshell
+ âge du personnage : 30 ans.
+ statut civil : Célibataire.
+ métier/études : Professeur de lettres.
+ adresse : MIDTOWN, murray hill #1089

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: ❒ Single. ❒ Taken. ✔ Who cares, I’m awesome + ANARCHY Lun 1 Juil - 15:45

Chris Pine *_* Quel bon choix et y'a Quinto en plus, je vous parle de l'au dela  Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche :D (réserve moi un lien :3)

_________________
SHE BURNS LIKE THE SUN +
“The trick is don’t fall in love. I do that trick quite a lot, sometimes twice in one day.” unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


WONDER PAPAYE + admin passionnée
+ messages : 393
+ date d'arrivée : 12/05/2013
+ double-compte : nope
+ avatar : nina dobrev
+ crédits : love.disaster
+ âge du personnage : vingt-sept ans
+ statut civil : célibataire
+ métier/études : lieutenant de police
+ adresse : UPPER EAST SIDE, lenox hill #591

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: ❒ Single. ❒ Taken. ✔ Who cares, I’m awesome + ANARCHY Lun 1 Juil - 15:47

Bienvenue parmi nous (:

Bon courage pour ta fiche  

_________________
LOVE IS A FOUR-LETTER WORD
Just give me a reason, just a little bit's enough, just a second we're not broken just bent and we can learn to love again. It's in the stars, it's been written in the scars on our hearts, we're not broken just bent and we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝ Invité

Invité

MessageSujet: Re: ❒ Single. ❒ Taken. ✔ Who cares, I’m awesome + ANARCHY Lun 1 Juil - 15:50

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche  
Très bon choix de vava, on voit pas souvent Chris je trouve I love you
Nous faudra un lien  
Revenir en haut Aller en bas
avatar


EVA LAPECH + admin déjantée
+ messages : 396
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : Nope
+ avatar : Candice Accola
+ crédits : aurélie
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : Célibataire
+ métier/études : propriétaire de son restaurant, cheffe cuisinière
+ adresse : Brooklyn, bay ridge neighborhood

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: ❒ Single. ❒ Taken. ✔ Who cares, I’m awesome + ANARCHY Lun 1 Juil - 15:54

aaahh Chris, c'est un excellent choix
Bon courage pour ta fiche en tout cas et faut pas hésiter si tu as des questions

_________________

« Sometimes, when you don't ask questions, it's not because you are afraid that someone will lie to your face. It's because you're afraid they'll tell you the truth. » Jodi Picoult
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


+ messages : 11
+ date d'arrivée : 30/06/2013
+ avatar : Chris pine.
+ crédits : Shiya pour l'avatar.
+ âge du personnage : Vingt-huit ans.
+ statut civil : Célibataire et fier de l'être.
+ métier/études : Mécanicien.

MessageSujet: Re: ❒ Single. ❒ Taken. ✔ Who cares, I’m awesome + ANARCHY Lun 1 Juil - 15:59

MAEVE + Ruby !  Spn influence sur moi. Arrow Merci merci beaucoup et tu as aussi un super choix de vava. ♥️

CLYDE + DR !!  Je te le réserve ton lien ; bien au chaud.  Et merci. ♥️

LEXIE + Marki ; nina dobrev déchire grave aussi !  

AIDEN + Chris est très peu connu et personnellement je l'ai découvert hier. xD Bah bien sûr qu'on se réserve un lien ; comme on avait promis.  

NORA + Je n'hésiterais pas si j'ai un problème ; merci beaucoup.  

Voilà ; fiche bouclée ; à moins qu'il n'y ai un code dans le règlement que je n'ai pas vu ; je l'ai fini. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ORANGE PRESSLE + admin rigolote
+ messages : 324
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : nope
+ avatar : KitKat Cassidy
+ crédits : © cherry blossom
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : officiellement célibataire mais en couple officieusement
+ métier/études : assistante du procureur (ADA)
+ adresse : 707 - Greenwich Village

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: ❒ Single. ❒ Taken. ✔ Who cares, I’m awesome + ANARCHY Lun 1 Juil - 16:59

tu es validé(e)!
new-york t'ouvre ses portes...

Ah toi aussi tu trouves que KitKat elle assurait en Ruby hein!!!    Je valide ta fiche et non il n'y a pas de code dans le règlement :) bon jeu parmi nous.

Ça y est, la partie la plus fastidieuse est derrière toi! Tu vas désormais pouvoir découvrir les merveilles que renferme la ville de New-York. Cependant, afin de totalement t'intégrer à notre petite communauté, n'oublie pas d'aller recenser ton métier et ton logement. Une fois cela fait, tu pourras poster ta fiche de liens afin de te faire quelques connaissances supplémentaires. Et, si tu te sens seul, tu peux toujours créer un scénario ou poster une proposition de lien pour les invités en manque d'idées. Et, une fois que tu auras fait tout cela, il ne te restera plus qu'à venir faire un petit tout par le flood et les jeux afin d'apprendre à mieux connaître les autres membres et te distraire un peu entre deux rps.

Bon courage pour tout ça puis, surtout, bon amusement parmi nous !


_________________
It was one thing to make a mistake; it was another thing to keep making it. I knew what happened when you let yourself get close to someone, when you started to believe they loved you: you'd be disappointed. Depend on someone, and you might as well admit you're going to be crushed, because when you really needed them, they wouldn't be there. Either that, or you'd confide in them and you added to their problems. All you ever really had was yourself, and that sort of sucked if you were less than reliable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ENRICO L'ABRICOT + admin perverse
+ messages : 164
+ date d'arrivée : 27/06/2013
+ double-compte : Pas encore schizo.
+ avatar : Dylan O(MG)' Brien.
+ crédits : Frenchadicted & Tumblr.
+ âge du personnage : Vingt-cinq ans.
+ statut civil : Jedi confirmé ! En couple avec un emmerdeur foutrement beau.
+ métier/études : Concepteur de jeux vidéos pour Electronic Arts (EA). Petit génie de l'informatique.
+ adresse : Loft #602 - UPPER EAST SIDE, Lenox Hill - Manhattan.

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES: Avouer à mon père mon homosexualité et par conséquent ma relation avec Aiden.

MessageSujet: Re: ❒ Single. ❒ Taken. ✔ Who cares, I’m awesome + ANARCHY Mar 2 Juil - 1:26

Quel super choix au final Puis PINE/QUINTO quoi   Moi aussi du coup je veux un super lien ♥️_♥️

(RE)BIENVENUE SUR LE FORUM
&
bon courage pour ta fiche

_________________
⊹ If you harm one perfect, strawberry-blonde hair on her head, I'm gonna turn your little werewolf ass into a fur coat and give it to her as a birthday present → STILES STILINSKI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝ Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ❒ Single. ❒ Taken. ✔ Who cares, I’m awesome + ANARCHY

Revenir en haut Aller en bas
 

❒ Single. ❒ Taken. ✔ Who cares, I’m awesome + ANARCHY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maxi single Smile
» Single Cone DONMO Galvo
» Nouveau single de Lady Antebellum : "American Honey"
» [Vends] Promo single Bleu Noir
» Copie National single cône Harley Benton PDM 531

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
big apple rock :: COME AS YOU ARE :: born this way :: i'm coming home-