AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


EVA LAPECH + admin déjantée
+ messages : 396
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : Nope
+ avatar : Candice Accola
+ crédits : aurélie
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : Célibataire
+ métier/études : propriétaire de son restaurant, cheffe cuisinière
+ adresse : Brooklyn, bay ridge neighborhood

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 6:05



- Nora Valentyne -
You only live once, but if you do it right, once is enough.



+ nom et prénom : Nora Valentyne + âge : 28 ans + date et lieu de naissance : New York + nationalité et origine(s) : américaine + profession/études :propriétaire de son restaurant, cheffe cuisinière + statut civil : Célibataire + situation financière : aisée + groupe : more like Carrie


AMUSANTE + TÊTUE + INTELLIGENTE + JALOUSE + GÉNÉREUSE + DÉPENSIÈRE + EXTRAVERTIE + SUSCEPTIBLE
Le matin, je suis obligée de boire ma tasse de café, sans ça je risque d'être de très mauvaise humeur pour le reste de la journée et je vous assure que personne n'a envie de connaître ça + En règle général je suis très positive et optimiste, j'essaye de tirer quelque chose de bien dans chaque situation, bien que pour certaines je sais que ça ne sert à rien de chercher, il n'y a aucune solution parfois + Je suis une fan des séries télévisées et des films, je ne m'en lasse jamais, j'ai beau revoir plusieurs fois les mêmes films ça m'est égal, j'adore tellement ça + Au cinéma, je suis toujours obligée d'avoir du pop corn et si j'ai la possibilité de m'en faire à la maison devant un film, je le fais + Je ne suis pas du genre à me laisser marcher sur les pieds, lorsque j'ai quelque chose à dire, je n'hésite pas à le faire + Je suis quelqu'un d'assez franche et je ne supporte pas lorsqu'on parle de moi dans mon dos, bien que de mon côté j'aime bien quand même raconter des petits ragots, mais je reste toujours honnête une fois confrontée aux personnes + Mon père et ma soeur sont très importants à mes yeux + J'ai trois meilleures amies et un meilleur ami dont je ne peux plus me passer + Je suis amoureuse, mais je n'ose pas l'avouer + J'adore parler, je parle même parfois beaucoup trop, j'aime rencontrer de nouvelles personnes également + Je suis une véritable accro du shopping. Lorsque je rentre dans un magasin, je suis toujours obligée de ressortir avec quelque chose, surtout lorsqu'il s'agit d'un magasin de chaussures + Chez moi je possède un grand dressing pour mes chaussures et mes habits et même comme ça, je ne suis pas sûre d'avoir assez de place. + Je suis très dépensière, je ne fais jamais vraiment attention à mon compte en banque et ça peut s'avérer être très dangereux + Tous les jours, je pense à ma petite soeur et à ma mère qui sont décédées beaucoup trop vite + J'essaye de profiter de la vie au maximum, j'ai réussi à sortir la tête de l'eau après la mort de ma mère et de ma soeur et de ma rupture avec mon ex, alors à présent j'essaye de profiter et de croquer la vie à pleine dents + J'ai un rire très communicatif + Je joue souvent avec mes cheveux lorsque je suis gênée, mal à l'aise + Je suis quelqu'un d'assez stressée également + J'apprécie de faire du sport assez régulièrement + J'ai toujours eu un certain don pour la cuisine, on me l'a d'ailleurs très souvent répété et c'est comme ça que je suis arrivée à être propriétaire d'un restaurant et cheffe cuisinière + J'ai horreur des araignées et des serpents + Je suis quelqu'un de très maniaque également, chez moi je passe mon temps à regarder que tout soit parfaitement bien rangé et qu'il n'y ait pas de la poussière dans tous les coins + Je suis aussi légèrement perfectionniste, il faut que tout soit parfait tout le temps et parfois ça a tendance à me jouer des tours + J'aime la mode, je suis même fan de la mode, je fais donc très attention à mon allure. Mes habits doivent toujours être parfaitement bien accordés à mes chaussures, à mon maquillage, à mon sac à main et puis j'aime prendre soin de moi, faire des coiffures particulières, etc. + J'aime ma vie aujourd'hui, tout simplement.



+ pseudo/prénom : Keep Smiling, Alexandra + âge : 21 ans + où avez-vous connu le forum : Bah c'est moi qui l'a imaginé ^^' + suggestions : Bah non ^^' + temps de connexion : 7j/7 + votre personnage est-il un scénario: nope il sort tout droit de ma petite tête + un dernier mot : J'ai plusieurs derniers petits mots, ce forum va vraiment déchirer parce qu'on a un staff qui déchire tout et je sens que nos membres seront tout aussi géniaux I love you



_________________

« Sometimes, when you don't ask questions, it's not because you are afraid that someone will lie to your face. It's because you're afraid they'll tell you the truth. » Jodi Picoult


Dernière édition par Nora Valentyne le Mer 15 Mai - 12:51, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


EVA LAPECH + admin déjantée
+ messages : 396
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : Nope
+ avatar : Candice Accola
+ crédits : aurélie
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : Célibataire
+ métier/études : propriétaire de son restaurant, cheffe cuisinière
+ adresse : Brooklyn, bay ridge neighborhood

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 6:05

somewhere along in the bitterness.
« Nora viens voir ! » Installée tranquillement dans ma chambre, j’étais en train de jouer avec ma poupée lorsque ma grande sœur arriva dans ma chambre avec un air réjouis sur le visage. Je levais alors mes yeux vers elle, j’avais sept ans, elle en avait neuf et je l’adorais, plus que tout au monde. « Qu’est-ce qu’il se passe ? » Ma sœur semblait toute excitée et je me levais alors pour la suivre. Je pensais que nous allions aller dans ma chambre, mais on alla un petit bout plus loin, dans celle de notre sœur cadette, Grace. Ma grande sœur, Emma, ouvrit la porte de la chambre et je vis alors ma petite sœur me regardait avec un immense sourire elle aussi. Une belle tiare était posée sur sa longue chevelure blonde et brillante et elle portait une petite robe, une robe de princesse. C’était celle à Emma au départ, mes parents la lui avaient offerte quand elle avait cinq ans. Deux ans après c’était moi qui l’avais portée et aujourd’hui je voyais Grace pour la première fois dans celle-ci. Elle était adorable et elle ne cessait de sourire à pleine dents, fière de son allure. Je souriais alors à mon tour, m’approchant d’elle tout en continuant de la regarder. « T’as vu Nora, je suis une princesse ! » Mon sourire s’étira alors d’avantages sur mon visage. « Oui la plus belle de toutes les princesses, fait un petit tour pour qu’on voit comme elle te va bien ! » Toute excitée Grace fit plusieurs tours sur elle-même tout en faisant voler les pans de sa robe autour d’elle. Elle était tout simplement merveilleuse. Emma et moi la regardions faire tout en rigolant, c’était fou ce que je pouvais adorer mes deux sœurs. Elles étaient tout pour moi. Je ne savais à vrai dire pas vraiment comment je pourrais vivre sans elles et pour le moment je n’avais que sept ans, mes problèmes se résumaient à savoir avec quels poupées j’allais jouer aujourd’hui. Mais je savais que lorsque j’aurais des problèmes de grande personne, j’aurais besoin de mes deux sœurs à mes côtés pour m’épauler. « Allez viens Grace, on va te montrer à papa et maman, ils seront tout contents de te voir tu verras ! » On descendit alors les marches jusque dans le salon où ma mère et mon père étaient en train de regarder la télévision. Ils n’avaient pas fait attention à notre arrivée et c’est moi qui me plantais devant la télévision avec un immense sourire. « On a une petite surprise pour vous ! » Mes parents affichèrent un sourire amusé. « Et c’est quoi cette surprise ? » C’était mon père qui venait de poser la question et Emma s’avança avec Grace à ses côtés. Ma petite sœur s’arrêta alors devant mes parents, un sourire immense sur le visage et elle se mit à tournoyer sur elle-même tout en rigolant. « Ah bah ça pour une surprise, on a une petite princesse dans la famille ! » Mes parents souriaient également tout en regardant Grace faire son petit spectacle devant eux. Elle s’approcha ensuite de mes parents et leur fit un bisou à chacun. « Et la princesse, elle vous aime ! » Mes parents laissèrent échapper un petit rire tout en prenant Grace entre eux pour la serrer dans leur bras. Emma et moi les rejoignirent et on regarda la télévision tous ensemble. Nous étions une merveilleuse famille, ça ne faisait aucun doute. Toujours très soudé, j’ai toujours pensé que la famille était la chose la plus importante qui puisse exister et qu’il ne fallait certainement pas la dénigrer. De toute façon jamais je ne pourrais dénigrer ma famille, elle est tellement parfaite.

« Les filles, vous avez vu Ryan ! Il est franchement ridicule ! » Assises dans la cour de l’école, nous étions en train de manger nos neufs heures et nous parlions de mecs, enfin c’était . Nous avions quinze ans, Meg’ quatorze et nous étions exactement dans l’âge où les garçons commençaient vraiment à nous attirer. « Moi je le trouve canon ! » Megara leva alors les yeux vers moi avec un air presque outré. « Canon peut-être, mais il est totalement idiot et il n’a aucun respect pour les filles ! » Megara avait raison, Ryan était le coureur de jupons de notre classe. Il ne s’arrêtait jamais de draguer toutes celles qui pouvaient passer sur son chemin et sans aucune gêne. C’était presque dégoûtant à regarder parfois la façon dont il s’y prenait, mais c’était un excellent sujet de ragot pour mes deux meilleures amies et ma cousine Poppy qui ne put s’empêcher de faire son commentaire. « Oh bah il veut profiter de la vie, faut le laisser faire ! Je pense qu’il a tout à fait raison ! » « Bah moi je trouve ça parfaitement dégueulasse ! » J’échangeais alors un regard avec Meave, Megara et Poppy étaient quasiment des opposés. Enfin disons que nous avions toutes nos idées sur l’amour, sur les hommes, etc. Mais Megara avait certains principes alors que Poppy n’en avait aucun ! En fait, elle était plutôt du genre à être tous les principes qui puissent exister, mais elles s’adorent tout de même et c’est justement ça que je trouve incroyable. « Quoi qu’il en soit, la plupart des filles de la classe sont à ses pieds et je pense que c’est plutôt ça qui est pathétique si vous voulez mon avis ! » Meave pouffa alors légèrement avant d’ajouter. « Oh bah tu sais, c’est l’âge. Elles commencent à ressentir des choses dans le pantalon et ça leur fait bizarre ! » On éclata alors de rire toutes les trois, Meave avait vraiment le don pour trouver les mots pour faire rire. Elle a toujours eu une façon de dire les choses qui m’étonnait parfois, mais qui nous faisait rire à tous les coups. Ces trois filles, je les connais depuis que je suis toute petite et elles me sont tout aussi indispensables que mes deux sœurs. On a fait toutes nos écoles ensemble, Megara a passé sa première année et s’est donc retrouvée dans la même classe que nous. On est devenue vraiment inséparables toutes les quatres. Et puis Poppy, c’est également ma cousine ! Bref, on forme un quatuor de choc et je crois que pas mal de monde nous redoute. On est prête à tout les unes pour les autres et puis surtout on a tendance a beaucoup apprécié les petits ragots. On n’hésite pas une seule seconde à raconter les derniers détails qu’on a entendus par hasard dans les couloirs de l’école. On est les pires pour ça, plus on a de ragots, mieux on se porte. « Bah personnellement vous pouvez dire ce que vous voulez, mais la première fois ça m’effraie ! » On a jamais eu vraiment honte de parler de ça entre nous, c’est même plutôt naturel pour nous à vrai dire. « Ce n’est pas si terrible que ça tu sais ! » J’haussais alors les épaules. Bien que je n’étais pas non plus très effrayée par tout ça, je voulais tout de même que ma première fois soit quelque chose de spéciale, quelque chose de parfait. Et puis d’un autre côté je voulais aussi que ça soit passé et qu’on en parle plus. Au moins ce serait réglé…


« Nora ça te dit de venir à la maison ce soir, on se fait une soirée avec Meg et Poppy ? » « Désolée Meave, mais ce soir je suis déjà prise ! » J’entendis alors ma meilleure amie pousser un petit rire, elle savait très bien pourquoi j’étais prise. « Ah oui je vois, tu vas voir Roman c’est bien ça ? » Bien que ma meilleure amie ne pouvait pas le voir, j’affichais un immense sourire et je savais pertinemment que de son côté elle souriait aussi. « Oui on va au cinéma ! » « Oui oui et ensuite tu vas chez lui hein ? Il me semble que ce soir est censé être le grand soir non ? » « Ouais, on verra bien ! Je vous raconterais tout ça, amusez-vous bien en tout cas ! » « Tu peux compter sur nous ! » Je raccrochais alors le téléphone et je terminais de me préparer pour ma soirée avec Roman. C’est mon petit copain, depuis trois mois maintenant, j’ai seize ans, je suis aux anges et je pense aussi que le moment de passer le cap arrive. Il est temps pour moi de perdre ma virginité. J’ai toujours pensé que ce jour serait un jour parfait et pour le moment il commençait plutôt bien, mais je redoutais le moment tout de même ! C’était important pour moi que tout se passe comme prévu. Peut-être que j’y mettais un peu trop d’importance, c’était ce que me répétait Poppy sans arrêt d’ailleurs, mais j’étais comme ça et je n’y pouvais rien. Arrivée devant le cinéma, je retrouvais Roman, toujours aussi canon. « Salut ma chérie, tu vas bien ? » Je levais alors les yeux vers lui, un sourire jusqu’aux oreilles et je déposais mes lèvres contre les siennes pour échanger avec lui un baiser passionné. Je pouvais déjà sentir une certaine tension entre nous et je comprenais que lui aussi en avait envie, tout autant que moi. « Je vais très bien et toi ? » Roman afficha un sourire et m’attrapa la main. On se dirigea ensemble vers la caisse du cinéma pour prendre nos tickets. « Ca va plutôt bien aussi, j’avais vraiment hâte de te voir et de passer cette soirée avec toi ! » Moi aussi, mais je n’osais pas vraiment l’avouer. Pourtant je savais très bien qu’au fond j’avais vraiment hâte d’en finir avec cette histoire de virginité et de pouvoir enfin savoir ce que ça fait de coucher avec un homme. Je me contentais de sourire à sa phrase, je ne voulais pas non plus qu’il ressente ce besoin d’en finir rapidement. Ce n’était pas le but non plus et puis de toute façon nous avions un film à voir avant tout. On était d’ailleurs en train de rentrer dans la salle. Je n’arrivais pas à me concentrer sur la situation, l’idée que j’allais coucher avec Roman dans quelques heures occupait tout mon esprit. « A quoi tu penses ? T’as l’air un peu ailleurs ? » Je levais alors mon regard vers Roman, comme si je venais de prendre conscience qu’il était à côté de moi. « Oh non rien, je pensais juste que cette soirée s’annonce vraiment parfaite ! » Je fis alors un petit sourire et le film commença. La suite de la soirée, je ne pense pas avoir besoin d’en raconter les détails. La seule chose à savoir c’est que j’ai bel et bien perdu ma virginité et que je n’avais pas du tout apprécié ce moment. Comment toutes les filles je pense, mais après mon point de vue sur la chose a bien changé, bien évidemment !

C’était une journée comme une autre, le soleil brillait de mille feux dans le ciel de New York et je me rendais au cours. J’avais dix-neuf ans et je ne cessais de penser que cette journée allait être parfaite. Les cours se passèrent bien et en sortant à ma pause de midi j’étais d’excellente humeur, mais lorsque je me décidais à sortir mon portable, je remarquais immédiatement que quelque chose clochait. Mon père et ma sœur avaient essayé de m’appeler à plusieurs reprises et je n’avais absolument pas pensé à regarder mon portable entre deux cours. C’était bizarre, c’était forcément quelque chose d’important car cela ne faisait pas partie de leurs habitudes de m’appeler pendant les cours, surtout qu’Emma était elle aussi en cours et qu’elle ne pouvait donc pas m’appeler comme elle le voulait. Je m’empressais alors de composer le numéro de ma sœur. « Allô, Emma ? » Ma sœur avait décroché, mais elle ne prononçait pas un seul mot, j’avais juste entendu un léger sanglot qui m’avait fait comprendre qu’elle avait décroché. Elle se décida alors à parler entre deux sanglots. « Nora, c’est horrible, il faut que tu viennes à l’hôpital, tout de suite. » Je restais bouche bée au téléphone, mes meilleures amies qui étaient à mes côtés me regardaient sans vraiment comprendre. « D’accord, j’arrive tout de suite. » Je raccrochais et je lançais deux trois mots à mes amies pour leur dire que c’était important que je parte et que je leur donnerais des nouvelles plus tard. Je partis ensuite d’un pas précipité, il fallait que je me rende à l’hôpital le plus vite possible. En arrivant devant le campus de l’université, j’hélais un taxi et montais dedans, lui indiquant la direction de l’hôpital et lui demandant de faire au plus vite. Mais bien évidemment, dans la ville de New York durant la pause de midi, il y a du trafic… Enfin il y a tout le temps du trafic en fait. J’arrivais quelques minutes plus tard devant l’hôpital et je me dépêchais de me diriger vers l’entrée. Je ne mis pas longtemps à repérer ma sœur et mon père qui se trouvaient dans la salle d’attente. A peine étais-je arrivé à leur hauteur, qu’Emma se jetait dans mes bras en sanglotant. Je regardais alors mon père sans comprendre ce qu’il se passait et puis surtout où était Grace et maman. « Qu’est-ce qu’il se passe ? Où sont Grace et maman ? » Emma sanglota encore plus dans mes bras et je regardais mon père qui avait un air grave. Il leur était arrivé quelque chose et apparemment quelque chose de grave. « Elles ont eu un accident Nora, quand maman a amené Grace chez le dentiste ce matin, quelqu’un qui a grillé un feu rouge et qui les a percutées ! Elles sont dans un état grave et maintenant on attend des nouvelles des médecins. Elles sont toutes les deux en salle d’opération ! » Je restais sans voix, regardant mon père droit dans les yeux, il s’approcha alors de nous pour nous prendre toutes les deux dans ses bras. Il faisait de son mieux pour nous rassurer, mais il savait très bien que les choses étaient très graves et il ne cherchait pas à nous le cacher. J’étais persuadée que cette journée allait être bien, mais je me trompais sur toute la ligne. Elle s’était rapidement transformée en cauchemar et je devais à présent attendre de savoir si ma petite sœur et ma mère allaient vivre ou non. Je me souvenais à cet instant précis de ce moment où Grace tournait dans sa robe de princesse, si parfaite. Elle a bien grandit depuis, elle était devenue une belle femme de dix-sept ans, beaucoup trop jeune pour nous quitter et ma mère était si parfaite, elle ne méritait pas de finir comme ça…


C’était encore une magnifique journée, très ensoleillée, le temps parfait pour aller à la plage entre amis. Mais je n’avais pas le cœur à rire aujourd’hui, peu de gens l’avaient. Il y avait du monde, énormément de monde à l’enterrement de ma mère et de ma sœur. Il faut dire qu’elles étaient bien appréciées de notre voisinage et puis il y avait les camarades de classe de ma sœur et ceux qui venaient me soutenir et soutenir Emma. Nous étions tous rassemblés autour de ces deux trous où les cercueils de ma mère et ma sœur allaient reposer pour l’éternité. On se tenait tout près de celui-ci avec ma grande sœur et mon père. On se tenait la main, pour se soutenir, pour se montrer que quoi qu’il puisse encore arriver, on se tiendra les coudes tous les trois. A présent je me rendais encore plus compte de l’importance de la famille, je l’avais déjà compris avant, mais savoir que je ne pourrais plus jamais adresser la parole à ma petite sœur et à ma maman c’était un sacré choc. Mes trois meilleures amies se tenaient derrière moi, elles ont bien évidemment toutes répondus présents et puis pour Poppy c’était tout de même sa cousine, par adoption, mais sa cousine quand même. Le frère de Poppy était également là et nous regardions tous cette scène sans prononcer le moindre mot. C’était tellement difficile et en même temps je savais qu’après ça la vie allait continuer, qu’il faudrait retourner en cours, qu’il faudrait avancer. Mais tout ça me paraissait impossible. Ma maman et ma sœur étaient décédées et je ne pouvais tout simplement pas vivre sans elles. Et pourtant je n’aurais pas le choix. La cérémonie touchait à sa fin, les cercueils commencèrent à descendre dans les deux trous prévus. Je fis alors pression sur la main de ma sœur, des larmes ne cessaient de couler sur mon visage. C’était fini, elles étaient réellement décédées je le réalisais maintenant. L’enterrement est tout de même quelque chose de très important pour l’être humain, je m’en rends compte aujourd’hui. Je pense que sans lui je n’aurais pas vraiment réalisé que c’était fini, enfin je n’aurais pas voulu accepter que ça l’es. Je m’approchais alors des deux cercueils et j’attrapais une poignée de pétales de rose que je lançais dans la tombe de ma mère avant de faire pareil pour celle de ma sœur. Mon père et ma sœur aînée m’imitèrent et je finis par fondre en larmes dans les bras de mon père, tout comme ma grande sœur. C’était une épreuve difficile à passer, beaucoup trop difficile. Mais je ne cessais de me dire que nous étions ensemble, pour la vie ! D’autres bras vinrent nous rejoindre, c’était ceux de mon petit ami actuel, Roman. Il était également présent bien évidemment, il était resté vers mes meilleures amies durant la cérémonie afin de me laisser avec mon père et ma sœur, mais à présent il m’avait rejoint, pour me montrer son soutien, ce qui me touchait énormément bien évidemment. On termina ensuite par un petit apéro et puis par un repas avec les personnes proches, mes trois meilleures amies étaient là ainsi que Roman et le grand frère de Poppy. La soirée se passa parfaitement bien, je me surpris même à rigoler. C’était difficile, mais en même temps ça faisait tellement du bien de rire. Je savais que ma maman et ma sœur voudraient qu’on avance, qu’on reprenne goût à la vie, qu’on ne se laisse pas abattre par tout ça. Il nous faudrait encore du temps, mais je savais qu’on allait réussir à sortir la tête de l’eau avec mon père et ma sœur ! Il le fallait.

Cela faisait une semaine que l’enterrement était passé, les journées étaient difficiles, lorsque je rentrais dans une pièce de la maison j’avais l’espoir d’y voir Grace ou maman, mais je revenais rapidement à la réalité. Le plus dur était de voir la chambre de Grace si vide, pourtant elle donnait tellement de vie à cette pièce, mais là il ne se passait plus rien du tout et à chaque fois que j’apercevais cette porte fermée, une boule venait se former au creux de mon ventre. Aujourd’hui, j’avais rendez-vous avec Roman, cela faisait bien 3 ans que nous étions ensemble et que nous formions ce petit couple si parfait, enfin c’était ce que nous disait notre entourage en tout cas. Je n’étais pas persuadée que c’était le mec qu’il me fallait, enfin j’éprouve des sentiments pour lui, mais ces derniers temps, et cela même avant le décès de Grace et maman, il était bizarre. Plus distant. Je pensais au départ que ce n’était qu’une mauvaise impression de ma part. Mais aujourd’hui je venais d’avoir la confirmation que quelque chose clochait. Il m’avait demandé qu’on se voit en fin de journée car il avait « quelque chose à me dire » ce genre de phrase ne présageait jamais rien de bon. Je m’attendais donc déjà à la rupture, même si au fond j’espérais tout de même me tromper. Oui parce que je l’aime tout de même… En arrivant au lieu de rendez-vous, Roman avait cet air grave sur le visage qui me conforta encore plus dans l’idée qu’il n’allait pas m’annoncer une bonne nouvelle. Je m’approchais alors de lui déposant un baiser sur ses lèvres, mais il ne me rendit pas ce baiser en retour. « Tu voulais qu’on parle ? » Roman se gratta alors la tête, signe typique qui m’indiquait qu’il n’était pas vraiment à l’aise face à cette situation. « Oui heu… Ecoute Nora, il faut qu’on arrête ! » Je le regardais alors droit dans les yeux, bien que je m’attendais à tout ça, la réalité venait de me frapper en plein visage. « Arrêter quoi ? » Roman poussa alors un soupir, comme agacé par ma question. « Bah nous deux, ça peut pas continuer ! J’ai… j’ai plus de sentiments pour toi Nora, ça fait un petit moment déjà ! » Je sentais la colère monter en moi peu à peu. « D’accord et je peux savoir ce que t’attendait pour me le dire ? » Roman haussa alors les épaules. « Je ne sais pas, mais avec le décès de ta sœur et de ta mère, je me suis dit que t’avais déjà assez à encaisser, alors j’ai préféré attendre ! » Je laissais alors échapper un petit rire. « Ah oui je vois et tu t’attends à ce que je te remercie pour ça peut-être ? » Roman ne s’attendait apparemment pas à ce que je réagisse ainsi, peut-être qu’il s’attendait à ce que je pleure, mais justement avec le décès de ma mère et de ma sœur j’avais déjà assez pleuré et la situation ne faisait que m’énerver ! « Oui fin non je veux dire, bien sûr que non ! » Je me levais alors de la chaise où j’étais assise, le regardant droit dans les yeux. « Tu n’es qu’un sale con Roman ! Je ne veux plus jamais te voir ! » Je tournais alors les talons et en sortant je m’empressais de téléphoner à ma sœur pour lui demander où elle était. « Je suis à la maison, qu’est-ce qu’il se passe ? » « Roman m’a largué, j’arrive tout de suite. » Je raccrochais et me dirigeais à la maison, complètement déprimée.

_________________

« Sometimes, when you don't ask questions, it's not because you are afraid that someone will lie to your face. It's because you're afraid they'll tell you the truth. » Jodi Picoult


Dernière édition par Nora Valentyne le Mer 15 Mai - 12:27, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


EVA LAPECH + admin déjantée
+ messages : 396
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : Nope
+ avatar : Candice Accola
+ crédits : aurélie
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : Célibataire
+ métier/études : propriétaire de son restaurant, cheffe cuisinière
+ adresse : Brooklyn, bay ridge neighborhood

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 6:05

somewhere along in the bitterness.
J’étais au fond du bac, en même temps tout semblait vouloir m’arriver dessus en même temps, tout d’abord le décès de ma mère et ma sœur et maintenant Roman qui a décidé de me plaquer. Je ne savais pas vraiment ce que j’avais fait pour mériter tout ça, mais apparemment il avait été décidé que tout devait me tomber dessus en même temps. J’avais besoin d’un verre, ou de plusieurs en fait. Je décidais donc de me rendre dans un des bars de la ville. Assise au comptoir je commandais un verre de vodka au serveur qui me l’apporta avec le sourire. J’essayais de lui rendre mon sourire, mais il se transforma en un rictus étrange et je baissais le regard sur mon verre. Je ne savais pas ce qu’il fallait faire, je ne savais pas comment j’allais pouvoir remonter la pente, tout ce que je savais c’était que ce soit j’allais boire. Le bar était plutôt calme ce jour-là et le serveur semblait rester proche de moi et après quelques minutes il se décida à me parler. « Journée difficile ? » Je levais les yeux vers lui, plutôt surprise qu’il m’adresse la parole. « Semaine difficile ! » Il hocha alors doucement de la tête. « Je vois, besoin d’en parler ? » J’haussais alors des épaules. « Non, je veux bien un autre verre par contre. » Le silence s’installa et je continuais à boire sans vraiment réfléchir. La soirée avançait et le bar commençait un peu à se vider et le serveur restait toujours près de moi, me servant à chaque fois que je lui tendais mon verre. Je commençais alors à voir tout tourner et surtout ma langue commença à se délier. « C’est qu’un pourri de toute façon.. » Le serveur reporta alors son attention sur moi. « Qui ça ? » Et c’est là que j’ai commencé à me lancer dans un récit détaillé de cette dernière semaine. Lui racontant pour ma mère et ma sœur, puis pour Roman. Le serveur écouta sans rien dire et à la fin je lui demandais. « C’est quoi votre nom en fait ? » « Nolan et tu peux me tutoyer, c’est quoi le tiens ? » « Nora ! » Nolan afficha alors un petit sourire. « Et bien Nora, je crois bien que je vais devoir te raccompagner chez toi, vu tout ce que tu as bu. Je finis mon service dans cinq petites minutes et on s’en va ! » J’affichais alors un petit sourire et puis je finis par me retrouver dans sa voiture. On discuta encore un moment et lorsqu’on arriva devant chez moi je fis quelque chose d’un peu stupide. Je m’approchais de Nolan et je l’embrassais sur ses lèvres. Nolan un peu surpris s’écarta et me regarda droit dans les yeux. Durant la fin de la soirée, Nolan avait commencé à boire avec moi, il n’était peut-être pas aussi soûl que moi, mais il avait trop bu c’était certain. « Tu es sûre de ce que tu fais ? » J’hochais alors frénétiquement de la tête. « Absolument. » On termina la soirée chez lui et on coucha ensemble. Du peu que je m’en souvienne, c’était très bien, mais le lendemain je regrettais et lui aussi d’ailleurs. « Ok je ne sais vraiment pas ce qu’il m’a pris ! » On discuta alors de la situation pendant un petit moment et on finit par éclater de rire tous les deux. C’était tout de même assez comique en y réfléchissant. Surtout que ni lui ni moi n’avions vraiment envie que ça se passe comme ça, mais ce qui était fait était fait et finalement aujourd’hui on en rigole plus qu’autre chose.

« Je viens boire un verre ce soir, tu fais la fermeture ? » « Non, pas cette fois-ci, à ce soir alors ! » « Oui à ce soir ! » Je raccrochais et rangeais mon portable dans mon sac. La journée passa à une vitesse hallucinante et le vendredi soir je me rendais dans le bar où travaillais Nolan. Cela faisait plus d’une année qu’on se connaissait tous les deux à présent et il était devenu mon meilleur ami, quelqu’un de tellement important à mes yeux. En arrivant à son bar le soir-là je m’assis au comptoir et il me servit mon cocktail favori sans que je n’aie à demander quoi que ce soit. « C’est bien, tu commences à très bien me connaître ! » J’affichais un petit sourire, voulant le taquiner un petit peu, mais Nolan était bien plus fort à ce jeu-là que je ne le suis. « Attends Nora, je t’ai déjà vu nue, je pense que tu ne peux plus vraiment avoir de secret pour moi ! » J’affichais alors une mine outrée alors que mon meilleur ami me lançait un clin d’œil tout en allant servir un autre client. Il revint quelques minutes plus tard vers moi. « Bon t’étais quand même un très bon coup tu sais ! » « Bah bien sûr que je le sais, tu me prends pour qui Nolan ? » Il éclata alors de rire alors que je pris une gorgée de mon cocktail. « Et tu t’es encore achetée des chaussures à ce que j’ai vu ! » J’haussais alors un sourcil. « Comment ça encore ? » « Ca doit être la centième paires que tu achètes Nora, tu vas pas me dire que tu n’exagères pas un petit peu non ? » Je laissais alors échapper un petit rire. « Tu exagères quand même un peu ! » « Oui bon d’accord, peut-être 99 alors ! » Je fis alors une légère tape sur l’épaule de Nolan tout en rigolant. C’était comme ça entre nous à présent, on se taquinait pour un oui pour un non, mais il n’y avait clairement plus aucune ambiguïté entre nous. On avait peut-être couché ensemble, mais c’était tout au départ et puis c’était une connerie et on était totalement cuit. A présent on savait que nous n’allions pas du tout recommencer et qu’on éprouvait uniquement de l’amitié pour l’un et pour l’autre. C’était très bien comme ça d’ailleurs. Au fil du temps j’avais appris à très bien connaître Nolan, je savais à présent qu’il a cinq ans de plus que moi, il a donc 25 ans, il sort tout juste de l’université. Il travaillait au départ dans un bar pour pouvoir financer ses études et puis aujourd’hui il y travaille encore quelques week-ends simplement pour dépanner. Je crois que ça lui plaît de bosser dans un bar de temps en temps. Il est devenu pour moi tout aussi indispensable que ma sœur ou encore que mes meilleures amies. « Après mon boulot, tu viens voir un film chez moi ? » « Tu sais Nolan, je n’ai pas bu comme la première fois où tu m’as vue, ça risque d’être plus difficile de me mettre dans ton lit ! » Je lui fis alors un clin d’œil et mon meilleur ami rigole. « Ah mince, bon alors laisse tomber, j’attendrais un soir où tu seras un peu plus éméchée ! » Je rigolais alors à mon tour avant de lui répondre. « Mais oui Nolan, c’est avec plaisir pour le film ! » J’adorais la complicité qui s’était installée entre nous et ce petit jeu qu’on n’arrêtait pas de jouer, simplement pour plaisanter. Nolan est vraiment très important à mes yeux et je sais déjà que jamais je ne me séparerais de lui.


Installée sur une table dans la cour de l’université, j’étais concentrée sur mon livre de cours, j’allais avoir un examen dans l’après-midi et je n’avais pas vraiment révisé. Très concentrée, je ne faisais absolument pas attention à ce qui m’entourait. Je voulais absolument le réussir et rien ne pouvait venir me déconcentrer. Ou presque. J’arrivais quasiment au bout de ma lecture lorsque j’entendis une de mes meilleures amies me dire. « Regardes Nora, y a encore Austin qui est venu dire bonjour à ses potes ! » En entendant ce prénom je levais immédiatement mon regard vers Meave pour savoir où elle regardait puis je tournais mon regard dans la même direction que lui. Il était là avec ses potes à rigoler et à montrer son corps si parfait. J’haussais alors les épaules et retournais mon regard vers Meave. « Ouais et apparemment il est toujours autant apprécié des filles. » Effectivement en tournant la tête j’avais pu apercevoir toutes ces filles en train de regarder le jeune homme, c’était tout juste si elle ne bavait pas et je trouvais que ça en devenait presque pathétique. « Arrêtes Nora, si je n’étais pas là tu serais exactement comme elles à l’admirer ! » Je relevais alors mon regard vers ma meilleure amie en fronçant les sourcils. « N’importe quoi, je suis loin d’être comme ces filles ! Et on sait toutes les deux qu'Austin ne fait pas parti de la même catégorie que moi ! Aucune chance, donc à quoi ça sert de regarder ce qu’on ne peut et veut de toute façon pas avoir ! » Meave laissa alors échapper un petit rire. « Que tu ne peux pas l’avoir, peut-être et encore je pense que tu aurais tes chances, mais que tu ne veux pas l’avoir… T’as quand même tourné la tête drôlement rapidement quand je t’ai dit qu’il était là. » J’affichais alors un petit sourire coupable, ma meilleure amie me connaissant vraiment trop bien et parfois s’en était presque agaçant. Et puis au sujet des hommes je me confiais beaucoup plus facilement à Meave du coup elle en savait beaucoup sur ce sujet ! « Oui bon il est mignon et ça je ne vais pas le nier ! Mais il est sûrement bête comme ses pieds et de toute façon je crois qu’il ne s’intéresse qu’à mettre le plus de filles possibles dans son lit ! » Meave rigola à nouveau. « Oui effectivement sur ce point je pense que tu as raison ! » Juste après on entendit quelques rires et petits cris qui venaient du groupe de filles en train de regarder Austin. Celui-ci s’était approché des filles et était certainement en train de sortir ses petites phrases toutes faites à ces filles totalement dingues de lui qui buvaient ses paroles. « Elles sont bêtes, si elles savaient ce qu’il a en tête en ce moment elles ne resteraient sûrement pas là ! » Meave acquiesça et je tentais de me concentrer à nouveau sur mon cours. Mais je ne cessais de penser à Austin. Ce mec était tout de même incroyable. Je me souviens quand je suis arrivée à l’université il était dans l’année supérieure. Il a fait encore une année et puis il est parti de l’université. Apparemment ce n’était pas fait pour lui ! Mais maintenant il ne cessait de revenir ici pour revoir ses potes. Depuis son premier jour ici il est devenu populaire ! Toutes les filles rêvaient de finir dans ses bras et énormément ont eu cette chance-là ! Enfin si on peut appeler ça une chance et puis, elles ont eu le cœur brisé quand il leur a dit qu’il n’était pas amoureux et qu’ils n’allaient pas se revoir. C’était la fin du conte de fée pour elles. Mais en même temps elle n’avait pas à croire le baratin de ce mec.

La sonnerie de la fin des cours finit par retentir, je venais de terminer mon examen et il était temps pour moi de rentrer à la maison. En sortant de l’université, je m’arrêtais quelques secondes sur un banc pour vérifier que j’avais récupéré tous mes livres et pour envoyer un message à mon meilleur ami. On devait se voir ce soir et il fallait que je fixe l’heure du rendez-vous. Une fois mon message terminé je remis mon portable dans mon sac et au même instant je vis quelqu’un qui s’était arrêté en face de moi. En levant les yeux je fus étonnée de voir Austin qui prit place sur le banc à côté de moi. « Salut Nora ! » Austin me regardait avec un immense sourire alors que je fronçais les sourcils. « On se connaît ? » Austin laissa alors échapper un petit rire. « En tout cas je connais ton prénom, mais peut-être que tu ne me connais pas, je m’appelle… » Je ne le laissais cependant pas terminer sa phrase. « Austin, c’est difficile de ne pas te connaître au vu de l’émeute qu’il y a à chaque fois que tu arrives ! » Je lui lançais alors un petit sourire et Austin me rendit un sourire. « J’aime beaucoup ta répartie ! » « C’est gentil, je pense qu’à force de traîner avec un mec j’ai appris à ne pas me laisser avoir ! » Austin me fixait depuis qu’il était arrivé. J’étais censée rentrer, mais je ne savais pas vraiment pourquoi je restais ici à discuter avec lui. D’un seul coup il me paraissait beaucoup plus intéressant que je n’aurais pu le penser, alors qu’il n’avait pas encore dit grand-chose finalement. « Je vois, t’es sacrément mignonne quand tu me réponds en tout cas ! » « Si tu penses me mettre dans ton lit avec tes petites phrases, faut pas rêver mon gars ! Je suis loin d’être comme les autres filles que tu dragues. » Austin plongea alors son regard dans le mien avant de se lever doucement du banc. « Je sais bien que t’es pas comme elle Nora, ça fait longtemps que je l’ai compris ! » Je fronçais alors les sourcils, ne sachant pas vraiment ce que je devais penser de ce qu’il venait de me dire. « Ca veut dire quoi ça ? » Il haussa alors les épaules et commença à s’éloigner. Je poussais alors un petit soupir avant de me lever du banc et de lui tourner le dos. Après deux pas j’entendis à nouveau sa voix. « Un de ces jours je viendrais te prendre ici et on ira se boire un verre tous les deux ! » « Et qu’est-ce qui te fait penser que je vais accepter cette offre ! » Austin afficha alors un immense sourire avant de me répondre. « Je le sais, c’est tout ! » Il me fit alors un petit clin d’œil et s’éloigna à nouveau. Il avait sans aucun doute un côté un peu prétentieux, il n’avait pas sa langue dans sa poche et finalement il avait trouvé comment il fallait me parler à moi. En rentrant chez moi je ne pouvais m’empêcher de penser qu'Austin était peut-être pas si mal que ça et j’étais curieuse de savoir quand il allait revenir pour qu’on aille boire un verre ensemble. Parce qu’il avait bien raison, s’il venait me proposer je n’allais pas dire non ! Simplement par curiosité, pour découvrir qui se cache derrière ce tombeur un peu trop sûr de lui ! Je pourrais être surprise !


L’université était enfin terminée, je commençais gentiment à travailler et surtout je continuais de voir Austin. J’avais accepté son invitation à aller boire un verre il y a quelques années en arrière et depuis on se voyait régulièrement pour faire quelques trucs ensemble. On était devenu des amis, mais la question était de savoir s’il y avait quelque chose de plus derrière tout ça ou non. Pour ma part j’étais persuadée de ne pas être à la hauteur. Austin pouvait avoir toutes les filles dont il avait envie et je n’étais pas vraiment sûre d’être le genre de filles qui pourraient l’intéresser. Et puis il y avait Nolan qui ne cessait de me dire. « Fais attention Nora, tu sais bien que c’est un coureur de jupons. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée de te lancer dans quelque chose de sérieux avec lui ! Tu risques d’en souffrir ! » Nolan a toujours été très protecteur avec moi, ça ne me dérangeait pas ! Surtout que je pensais qu’il avait peut-être raison, je connaissais Austin par cœur et je me souvenais très bien de sa manière de se comporter lorsqu’il venait à l’université. Il cherchait toujours à mettre le plus de filles possibles dans son lit et je ne voulais pas être simplement une conquête de plus pour lui. Je ne savais donc pas quoi faire ! Je réfléchissais à ce sujet toute seule dans un petit café et je fus rapidement rejoins par mes deux meilleures amies et ma cousine. Le temps avait passé et elles avaient bien grandis toutes les trois, comme moi quoi. « Salut mes chéries, vous allez bien ? » Les trois filles prirent place en face de moi et répondirent chacune positivement à ma question. On continua de discuter comme ça pendant des heures toutes les trois et puis Meave fini par me dire. « Bon avec Austin ça avance ou bien ? » Un sourire s’étira sur le visage de Poppy et Megara qui voulaient de toute évidence savoir la même chose que Meave. « Mais il n’y a rien du tout qui doit avancer, on est ami voilà tout ! » « Arrêtes de nous mentir, on voit très bien comment tu le regardes, il est super canon ce mec en plus ! Tout le monde rêvait de l'avoir à l'université. Tu ne peux pas passer à côté d’un mec comme lui ! » Je laissais échapper un petit rire à la réplique de Meg. « Vous êtes adorable de vous inquiéter pour moi, mais il ne faut pas vous en faire, je me débrouille très bien toute seule ! Et s’il doit se passer quelque chose, il se passera quelque chose, mais pour le moment il n’y a rien du tout ! Et si c'est pour être une de ses conquêtes de plus, non merci » Poppy haussa alors les épaules. « Bon comme tu voudras, mais moi je te dis qu’il y a quelque chose entre vous et que si tu continues à attendre comme ça sans rien faire, il va finir par aller voir ailleurs ! Et je peux te dire que beaucoup de filles voudraient être à ta place ! Moi je ne dirais pas non en tout cas ! » Je fis alors mine d’être choquée par ce que venait de dire ma cousine. « Mais Poppy, ça va pas de dire ça ? » « Bah quoi ? » On échangea alors un regard et on finit par éclater de rire toutes les quatre. Mes meilleures amies étaient vraiment complètement folles et je ne savais vraiment pas ce que je ferais si je ne les avais pas à mes côtés.

28 ans, c’est fou ce que le temps passe vite ! J’étais à présent propriétaire d’un des restaurants de la belle ville de New York et j’étais cheffe cuisinière. Mon travail me plaisait énormément et autant dire que j’étais très bien payée en plus de ça. Ma sœur était toujours aussi merveilleuse, ma petite soeur et ma mère me manquent toujours autant et puis mes meilleurs amis sont toujours là à mes côtés pour me soutenir. En fait j'ai décidé d'emménager avec Nolan. Cela faisait maintenant trois ans que nous habitions ensemble, d’abord dans un petit appartement et puis il y a deux ans on a opté pour une jolie maison. Tout était vraiment parfait ! Je pensais à ma vie alors que je fermais mon restaurant et en sortant de celui-ci je vis qu'Austin m’attendait dehors. « Alors le repas t’as plu ? » « Bien sûr, comme toujours ! Mes compliments au chef en tout cas ! » « Oui je lui dirais ! » On éclata alors tous les deux de rire et on commença à marcher en direction de ma maison qui n’était pas trop loin du restaurant. « Tu veux passer un moment à la maison ? » « Nolan sera là ? » Je fronçais les sourcils. « Sûrement oui, pourquoi ? » « Alors je pense pas que je vais venir, je ne voudrais pas avoir le droit à une crise de jalousie ! » « Mais de quoi tu parles ? » « Non rien ! » Je ne comprenais rien du tout ! On continua d’avancer et lorsque j’arrivais chez moi, Austin me salua et rentra chez lui. J’étais déçue, mais je décidais de ne rien dire et j’entrais chez moi, Nolan était assis sur le canapé du salon en train de regarder la télévision. « Salut ma belle, ça a été ta journée ? » « Oui ça va ! Et la tienne ? » « Parfaite ! » Je m’assis à côté de lui et on regarda la télévision encore un moment tous les deux. Je repensais à ce qu'Austin venait de me dire ! Je ne comprenais pas vraiment ce qu’il voulait. Cela faisait maintenant six longues années que je connaissais Austin et rien ne s’était passé ! Je ne savais pas ce qu’il fallait en penser, mais pour ma part je continuais d’être persuadée qu’il ne s’intéresse pas du tout à moi ! Quant à Austin, je ne le savais pas, mais il était persuadé qu’il y avait quelque chose entre Nolan et moi ! Alors que ce n’était pas du tout le cas, mais c’était ce qu’il pensait et je ne cessais de me demander qu'elle serait sa réaction s'il venait à apprendre que j'ai déjà couché avec mon meilleur ami ! C’était pour ça qu’il m’avait fait cette crise de jalousie, mais pour ma part je n’avais absolument pas fait le lien. Voilà donc où j’en étais aujourd’hui. Je vivais avec mon meilleur ami qui ne cesse de me mettre en garde contre Austin et son côté coureur de jupons. J’avais mon restaurant qui marchait super bien et dont je pouvais clairement être fière. Ma grande soeur qui réussissait parfaitement bien sa vie ! Mes deux meilleures amies, Meava et Megara et bien sûr ma cousine Poppy, toutes les quatre on est vraiment devenue inséparables. Seulement dernièrement Megara a eu un accident et elle a quelques problèmes de mémoire, on fait au mieux pour se montrer présente pour elle et pour l'aider à se souvenir, mais ce n'est pas tous les jours faciles malheureusement. Et puis il y a Austin… Austin le mec le plus beau de la terre, le mec qui fait chavirer mon cœur sans aucun doute, le mec que je connais depuis 6 ans maintenant, mais le mec avec qui il ne s’est toujours rien passé depuis le temps ! Je ne sais pas s’il m’aime, je ne sais pas ce qu’il pense de moi, mais je suis persuadée de ne pas être à la hauteur et de son côté il est persuadé que j’aime mon meilleur ami, mais je ne le sais pas. Une vie compliquée, mais je l’aime ma vie.

_________________

« Sometimes, when you don't ask questions, it's not because you are afraid that someone will lie to your face. It's because you're afraid they'll tell you the truth. » Jodi Picoult


Dernière édition par Nora Valentyne le Mer 15 Mai - 11:56, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ORANGE PRESSLE + admin rigolote
+ messages : 324
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : nope
+ avatar : KitKat Cassidy
+ crédits : © cherry blossom
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : officiellement célibataire mais en couple officieusement
+ métier/études : assistante du procureur (ADA)
+ adresse : 707 - Greenwich Village

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 8:07


t'es belle && réserve moi une table à ton resto parce que je vais squatter tous les jours

_________________
It was one thing to make a mistake; it was another thing to keep making it. I knew what happened when you let yourself get close to someone, when you started to believe they loved you: you'd be disappointed. Depend on someone, and you might as well admit you're going to be crushed, because when you really needed them, they wouldn't be there. Either that, or you'd confide in them and you added to their problems. All you ever really had was yourself, and that sort of sucked if you were less than reliable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


EVA LAPECH + admin déjantée
+ messages : 396
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : Nope
+ avatar : Candice Accola
+ crédits : aurélie
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : Célibataire
+ métier/études : propriétaire de son restaurant, cheffe cuisinière
+ adresse : Brooklyn, bay ridge neighborhood

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 8:50

Héhé j'espère bien que tu vas squatter tous les jours I love you
mais c'est toi la plus belle ma choupette

_________________

« Sometimes, when you don't ask questions, it's not because you are afraid that someone will lie to your face. It's because you're afraid they'll tell you the truth. » Jodi Picoult
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


WONDER PAPAYE + admin passionnée
+ messages : 393
+ date d'arrivée : 12/05/2013
+ double-compte : nope
+ avatar : nina dobrev
+ crédits : love.disaster
+ âge du personnage : vingt-sept ans
+ statut civil : célibataire
+ métier/études : lieutenant de police
+ adresse : UPPER EAST SIDE, lenox hill #591

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 9:18


_________________
LOVE IS A FOUR-LETTER WORD
Just give me a reason, just a little bit's enough, just a second we're not broken just bent and we can learn to love again. It's in the stars, it's been written in the scars on our hearts, we're not broken just bent and we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


EVA LAPECH + admin déjantée
+ messages : 396
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : Nope
+ avatar : Candice Accola
+ crédits : aurélie
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : Célibataire
+ métier/études : propriétaire de son restaurant, cheffe cuisinière
+ adresse : Brooklyn, bay ridge neighborhood

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 9:26


_________________

« Sometimes, when you don't ask questions, it's not because you are afraid that someone will lie to your face. It's because you're afraid they'll tell you the truth. » Jodi Picoult
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝ Invité

Invité

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 13:38

Meave Carstairs a écrit:

t'es belle && réserve moi une table à ton resto parce que je vais squatter tous les jours

Et une pour ta cousine chérie aussi ! J'te ferai de la pub en plus
Revenir en haut Aller en bas
avatar


EVA LAPECH + admin déjantée
+ messages : 396
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : Nope
+ avatar : Candice Accola
+ crédits : aurélie
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : Célibataire
+ métier/études : propriétaire de son restaurant, cheffe cuisinière
+ adresse : Brooklyn, bay ridge neighborhood

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 14:05

Héhé ouaiiis à ton émission télévision

_________________

« Sometimes, when you don't ask questions, it's not because you are afraid that someone will lie to your face. It's because you're afraid they'll tell you the truth. » Jodi Picoult
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


POMPOMPIDOU + admin fantasque
+ messages : 231
+ date d'arrivée : 12/05/2013
+ double-compte : marley baker.
+ avatar : jl coleman.
+ crédits : tearsflight & tumblr.
+ âge du personnage : vingt-sept ans.
+ statut civil : célibataire, elle attend le grand amour.
+ métier/études : organisatrice évènementielle, elle prend beaucoup de plaisir à organiser mariages et fêtes en tous genres de a à z.
+ adresse : 71, river terrace (upper west side).

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES: avoir un enfant.

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 14:14

Il faudra une table réservée rien qu'à nous, tes BFF!

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


EVA LAPECH + admin déjantée
+ messages : 396
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : Nope
+ avatar : Candice Accola
+ crédits : aurélie
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : Célibataire
+ métier/études : propriétaire de son restaurant, cheffe cuisinière
+ adresse : Brooklyn, bay ridge neighborhood

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 14:16

Haha je crois qu'avec juste les amis de Nora, j'aurais mon restaurant complet tous les soirs I love you
Vous en faites pas vous aurez les meilleures tables pour vous ;)

_________________

« Sometimes, when you don't ask questions, it's not because you are afraid that someone will lie to your face. It's because you're afraid they'll tell you the truth. » Jodi Picoult
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝ Invité

Invité

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 14:21

Exactement Poulette
Oh ouais en mode VIP 8D
Revenir en haut Aller en bas

❝ Invité

Invité

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 14:41



Dernière édition par Jazzlyn D. Lishman le Lun 13 Mai - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


ORANGE PRESSLE + admin rigolote
+ messages : 324
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : nope
+ avatar : KitKat Cassidy
+ crédits : © cherry blossom
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : officiellement célibataire mais en couple officieusement
+ métier/études : assistante du procureur (ADA)
+ adresse : 707 - Greenwich Village

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 15:37

hop on passe devant tout le monde sans attendre la classe quand même

_________________
It was one thing to make a mistake; it was another thing to keep making it. I knew what happened when you let yourself get close to someone, when you started to believe they loved you: you'd be disappointed. Depend on someone, and you might as well admit you're going to be crushed, because when you really needed them, they wouldn't be there. Either that, or you'd confide in them and you added to their problems. All you ever really had was yourself, and that sort of sucked if you were less than reliable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


EVA LAPECH + admin déjantée
+ messages : 396
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : Nope
+ avatar : Candice Accola
+ crédits : aurélie
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : Célibataire
+ métier/études : propriétaire de son restaurant, cheffe cuisinière
+ adresse : Brooklyn, bay ridge neighborhood

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 19:16

Ouais bon faut quand même payer au final (a)

_________________

« Sometimes, when you don't ask questions, it's not because you are afraid that someone will lie to your face. It's because you're afraid they'll tell you the truth. » Jodi Picoult
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


POMPOMPIDOU + admin fantasque
+ messages : 231
+ date d'arrivée : 12/05/2013
+ double-compte : marley baker.
+ avatar : jl coleman.
+ crédits : tearsflight & tumblr.
+ âge du personnage : vingt-sept ans.
+ statut civil : célibataire, elle attend le grand amour.
+ métier/études : organisatrice évènementielle, elle prend beaucoup de plaisir à organiser mariages et fêtes en tous genres de a à z.
+ adresse : 71, river terrace (upper west side).

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES: avoir un enfant.

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Lun 13 Mai - 20:10

Quoi? Han mais non, c'est même pas drôle...
C'est beau comment on floode sur ta fiche quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


EVA LAPECH + admin déjantée
+ messages : 396
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : Nope
+ avatar : Candice Accola
+ crédits : aurélie
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : Célibataire
+ métier/études : propriétaire de son restaurant, cheffe cuisinière
+ adresse : Brooklyn, bay ridge neighborhood

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Mar 14 Mai - 8:35

Haha c'est la vie ma pauvre Lucette
Je trouve aussi ça cool de flooder comme ça sur ma fiche

_________________

« Sometimes, when you don't ask questions, it's not because you are afraid that someone will lie to your face. It's because you're afraid they'll tell you the truth. » Jodi Picoult
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


WONDER PAPAYE + admin passionnée
+ messages : 393
+ date d'arrivée : 12/05/2013
+ double-compte : nope
+ avatar : nina dobrev
+ crédits : love.disaster
+ âge du personnage : vingt-sept ans
+ statut civil : célibataire
+ métier/études : lieutenant de police
+ adresse : UPPER EAST SIDE, lenox hill #591

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Mar 14 Mai - 9:15

Ton bout d'histoire

_________________
LOVE IS A FOUR-LETTER WORD
Just give me a reason, just a little bit's enough, just a second we're not broken just bent and we can learn to love again. It's in the stars, it's been written in the scars on our hearts, we're not broken just bent and we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


EVA LAPECH + admin déjantée
+ messages : 396
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : Nope
+ avatar : Candice Accola
+ crédits : aurélie
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : Célibataire
+ métier/études : propriétaire de son restaurant, cheffe cuisinière
+ adresse : Brooklyn, bay ridge neighborhood

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Mar 14 Mai - 9:23

Héhéhé la partie reprise de HOT, maintenant faut écrire tout le reste :O mdr

_________________

« Sometimes, when you don't ask questions, it's not because you are afraid that someone will lie to your face. It's because you're afraid they'll tell you the truth. » Jodi Picoult
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


WONDER PAPAYE + admin passionnée
+ messages : 393
+ date d'arrivée : 12/05/2013
+ double-compte : nope
+ avatar : nina dobrev
+ crédits : love.disaster
+ âge du personnage : vingt-sept ans
+ statut civil : célibataire
+ métier/études : lieutenant de police
+ adresse : UPPER EAST SIDE, lenox hill #591

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Mar 14 Mai - 18:17

Je sais que c'est repris, mais c'est toujours aussi bien

_________________
LOVE IS A FOUR-LETTER WORD
Just give me a reason, just a little bit's enough, just a second we're not broken just bent and we can learn to love again. It's in the stars, it's been written in the scars on our hearts, we're not broken just bent and we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


EVA LAPECH + admin déjantée
+ messages : 396
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : Nope
+ avatar : Candice Accola
+ crédits : aurélie
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : Célibataire
+ métier/études : propriétaire de son restaurant, cheffe cuisinière
+ adresse : Brooklyn, bay ridge neighborhood

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Mar 14 Mai - 18:38

Hahaha c'est gentil I love you J'ai quand même rajouté un petit bout à ma fiche que j'ai écris cette fois haha ^^' je la terminerais demain je pense, fin je vais essayer ^^'

_________________

« Sometimes, when you don't ask questions, it's not because you are afraid that someone will lie to your face. It's because you're afraid they'll tell you the truth. » Jodi Picoult
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ORANGE PRESSLE + admin rigolote
+ messages : 324
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : nope
+ avatar : KitKat Cassidy
+ crédits : © cherry blossom
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : officiellement célibataire mais en couple officieusement
+ métier/études : assistante du procureur (ADA)
+ adresse : 707 - Greenwich Village

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Mar 14 Mai - 19:11

on a la réduction BFF quand même?

_________________
It was one thing to make a mistake; it was another thing to keep making it. I knew what happened when you let yourself get close to someone, when you started to believe they loved you: you'd be disappointed. Depend on someone, and you might as well admit you're going to be crushed, because when you really needed them, they wouldn't be there. Either that, or you'd confide in them and you added to their problems. All you ever really had was yourself, and that sort of sucked if you were less than reliable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


EVA LAPECH + admin déjantée
+ messages : 396
+ date d'arrivée : 04/05/2013
+ double-compte : Nope
+ avatar : Candice Accola
+ crédits : aurélie
+ âge du personnage : 28 ans
+ statut civil : Célibataire
+ métier/études : propriétaire de son restaurant, cheffe cuisinière
+ adresse : Brooklyn, bay ridge neighborhood

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D'ADRESSE:
+ DESIRS CACHES:

MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will. Mer 15 Mai - 5:37

Haha bah bien sûr I love you

_________________

« Sometimes, when you don't ask questions, it's not because you are afraid that someone will lie to your face. It's because you're afraid they'll tell you the truth. » Jodi Picoult
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝ Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will.

Revenir en haut Aller en bas
 

NORA ● if you tell yourself you feel fine, you will.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nora Roberts
» Nora Gubisch
» Can you feel it ? ... Ferry Corsten ... bien sûr ^^
» braille "feel it" remix contest
» le swing feel= shuffle en blues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
big apple rock :: COME AS YOU ARE :: born this way :: i'm coming home-